Aurore Rugby Club Vitré
Le rugby, école de la vie
Chemin du Feil, 35500 Vitré
Téléphone

L'épopée

Revivre la 2eme phase de l’épopée de notre équipe est toujours un bon moment parce que l’on connait la fin, et que cette fin termine bien, bonne lecture, attention les yeux risquent de rougir

21 Avril : Que dire ?

Que dire ? il est difficile de parler d’une demi-finale surtout gagnée. Certes c’est gagné, certes la joie est là, mais qu’ont-ils gagné? seulement leur billet pour LA FINALE, le rêve de tout sportif, ils n’ont gagné que cela. Ils ont gagné le droit de défendre leur couleur sur leur terre, sur leur terrain, à la maison quel immense privilège. Alors oui la victoire contre l’équipage du vaisseau amiral de Saint Père, le plus difficile du championnat, est importante. Ces 2 équipages se respectent autant qu’ils se défient physiquement sur le terrain. Et quel combat de titans, cette fois les mousses vitréens ont coulé le vaisseau visiteur.
Alors mille bravos, Mais je suis au regret de vous annoncer qu'il reste un match, un seul match mais c’est le MATCH de votre vie de joueur, celui où il ne faudra rien regretter, et tous les gens qui vous ont suivi depuis des mois, dans l’ombre, le savent, vous n’allez rien lâcher.

14 Avril : La minute qui change tout

Cette fameuse minute qui te permet de poursuivre tes rêves ou qui te met en difficulté. Cette minute qui est de trop pour celui qui perd, cette minute qui te met en transe, celle que tu haïs, maudis ou que tu vénères ou encenses, mais le problème de cette minute est de savoir où elle se trouve, car cette minute est perfide, est-elle la première, la dernière ou à la 34ième minute du temps de l’opposition. Pour notre bateau Amiral, cette minute pourrait se trouver à la 80ème mais rien le prouve, car si effectivement, cette 80ième minute leur a permis par 2 fois de remporter leur match, cette minute n’aurait-elle pas pu être la 25ième quand notre n°4 enterre son adversaire?
Cette fameuse minute se cache parmi les 80 minutes d’une opposition, cette minute est les 80 minutes, chaque minute compte, et nos mousses l’ont compris et intégré. C’est pour cela qu’aujourd’hui, ils ont obtenu leur billet pour la division supérieure, la «Promotion Honneur».

31 Mars : C’est fini !

Essai de Vitré !!! On se congratule !! On apporte le TEE !
- REPLACEZ-VOUS, REPLACEZ-VOUS... HOOOO !! ALLEZ !! ALLEZ !!
- Mais Micka, c’est fini, on a gagné !
- Quoi c'est fini ??!!!
- OUIIII c’est fini !! La demie à la maison !
L'Amiral défaille quelques secondes, Le Président verse sa larme, Les joueurs et le groupuscule de spectateurs sont groggys d'émotion, la victoire conquise au bout du bout du bout du temps. Nos petits ou nos grands, en fait, on ne sait plus car à force de dire nos petits, ils ont grandi en poids et en taille certes, mais surtout grandit en maturité, en gestion de jeu, en mental. Et quel mental, il en fallait, en ce dimanche, pour affronter le bateau Amiral de CHATEAULIN à CHATEAULIN, et ce fut peu de le dire, ce fut âpres, intense, anxiogène, la 75eme minutes toujours 2 points de retard sur Châteaulin, coaching de la dernière chance, nos 3 gros calibres 2eme et 3eme ligne rentrent, 4 minutes… 3-2 il reste 1 minute, toujours ces 2 points de retard !!! Le 9 se dit « On y arrivera jamais…. Ce n’est pas possible !!!».Et à la 79eme venue de nulle part, une passe de maçon croisée avec un jet de sac poubelle, amerrît dans les palmes d’un 3eme ligne qui franchit cette fameuse et si convoitée ligne d’en-but, qui donne accès à cette joie immense et d’inscriptible de la victoire. Le bateau Amiral de l’ARCV remporte ce match de titan. Pour ce qui en a suivi, il fallait y être, à Châteaulin, mais surtout dans le car et à l’arrivée au club.

3 MARS : Coup de semonce…

Dimanche venteux et triste dans la contrée Saint pèréenne. Le bateau Amiral vitréen faisait escale à saint Père, une escale périlleuse redoutée par l’équipe dirigeante. Comme prévu, le bateau vitréen a été mis à rude épreuve face à l’équipage de Saint Père. Le conteste fut instance, sans répit, pas de place pour les doudouilles. Une bataille rangée alternant, gros calibres et fines lames. La bataille fut longue de plus de 85 minutes. Et à ce petit jeu, enfin gros combat, le bateau Amiral vitréen a cédé sur la dernière attaque des locaux. L’amiral et ses seconds redoutaient ce moment, la fin de la série de victoires pour leurs troupes. Il en est ainsi de toutes les séries ou records. St Père : 15 – Vitré : 13

10 Février : Gagner sur ses terres

Gagner sur ses terres, l’objectif obligatoire d’une saison. A chaque opposition à domicile, l’objectif est simple, gagner, de rappeler à ton adversaire qu’il n’est pas dans sa maison mais que c’est l’invité qu’il vient te défier. Défendre tes terres, c’est montrer ton appartenance au groupe, à ta contrée, à ton club, à tes supporters, et si tu gagnes sur tes terres, quel sentiment, quelle émotion indescriptible, bien sûr, à des degrés différents. Certaines victoires sont plus fortes que d’autres, car celles-ci ont une valeur comptable, d’autres permettent de se relancer dans une spirale positive, et certaines sont encore plus fortes, plus incroyables car elles mettent à mal le club d’à côté.
Vitré vient de gagner sur ses terres le derby. Il vient, à travers cette 7eme victoire, de prouver à la petite planète de 1ere série, qu’il est devenu un club qui compte, un club qui ne se laisse pas marcher dessus.
L’opposition du jour était le derby ARCV / USAR. Le vaisseau Amiral Vitréen a donc ajouté le fanion Acignolais à son palmarès.

25 Janvier : 50.7 Nœud à l’heure

Par un vent à décorner les cerfs les plus robustes, le spi et la grand-voile gonflés à bloc, le bateau Amiral de l’ARCV, a terrassé Landerneau 50-7. Rien ne semble arrêter, pour le moment, notre équipe de mousses, (21 ans de moyenne d’âge), le capitaine, Thomas, est tout sourire, l’Amiral, Micka, est aux anges, tout va pour le mieux pour l’équipage Vitréen mais il reste tous vigilants et aux aguets, la mer n’est pas une surface plane et stable.
Seul petit bémol de cette opposition, la cheville d’un Landernéen a lâché (fracture), l’ensemble du club ARCV lui souhaite un très rapide rétablissement.